logo vert et gris
texte optimisé

Comment rédiger du contenu en rédaction web ? Il s’agit donc bien sûr d’écrire, oui, mais pas que. La rédaction optimisée web, c’est un ensemble de techniques et de savoirs qui permettent de développer sa méthode, mais aussi son style d’écriture. Petit tour d’horizon sur quelques éléments clés à prendre en compte pour avoir une vue d’ensemble sur ce métier qui exige d’avoir plusieurs cordes à son arc.

De l’importance des mots-clés… et des balises !

La base de la rédaction web, ce sont avant tout les mots-clés. Ces mots-clés doivent être choisis en fonction du thème sur lequel vous allez travailler, mais aussi en fonction de ce que le client souhaite : celui-ci va en effet se positionner sur des « requêtes-cibles », au regard des cibles justement qu’il souhaite atteindre. L’idée, le cas échéant, sera aussi de recadrer le client, qui n’a pas toujours conscience des subtilités des enjeux marketing.

Apprendre à utiliser les bases du HTML, certaines balises tout du moins, est ainsi un prérequis pour tout bonj rédacteur web qui se respecte. Le HTML est un type de langage, précisément, c’est un langage de balises qui sert à développer son site web. Les bases de ce langage sont très importantes pour pouvoir incruster sa rédaction sur une page web, avec ce que l’on appelle donc les fameuses balises.

Penchons-nous plus précisément sur les balises Title et hn. La balise Title permet de placer le titre de sa rédaction en avant sur le site (généralement en haut de page). Les balises hn quant à elles se déclinent en une suite de chiffres (h1, h2, h3…). H1 représentera le titre de l’article en question, les h2 représentent quant à eux les titres des paragraphes, h3 les sous-titres (un h2 doit par ailleurs contenir plusieurs h3, 2 a minima). Attention, il doit toujours y avoir un seul h1 par page/article, jamais plusieurs sur une page.

Gestion des images, CSS, netlinking, copywriting…

Vous pouvez aussi gérer une mise en page sur votre page web en utilisant le CSS (ou feuille de styles) qui est un autre langage qui sert à mettre en valeur (d’un point de vue esthétique et formel) son site web.

Vous pouvez mettre valoriser votre article en insérant d’autres liens sur votre texte. C’est ce que l’on appelle le netlinking. Le netliking est une méthode qui permet de cliquer sur un lien qui amène le lecteur sur un autre site. A contrario, le netlinking peut être utilisé sur des sites externes et employé pour rediriger vers votre site : Google en est très friand et vous positionnera de fait en top-liste, a fortiori si les sujets traités sont cohérents et que le site fait autorité dans son domaine.

Par ailleurs, d’un point de vue stylistique, les rédacteurs utilisent très souvent des méthodes de copywriting pour mettre en avant certains articles. Le copywriting est une méthode très commerciale qui consiste à définir des mots-clés très vendeurs pour pousser le lecteur à agir selon l’objectif défini (le fameux call to action).

Toutes ces méthodes ont un nom, Le S.E.O. Le SEO, ou Search Engine Optimization, est un aspect essentiel dans le métier de rédacteur web. Ce sont des techniques ou méthodes mettant en synergie plusieurs stratégies qui permettent de positionner un site web au plus haut d’une page Google, en fonction de certaines requêtes. L’objectif donc : apporter de la visibilité aux articles du rédacteur et du propriétaire du site web. Le but premier du rédacteur web est de donner envie au client de lire l’article que vous avez écrit et d’apporter des réponses à haute valeur informative aux questions des internautes. C’est pour cela qu’en règle générale, on va passer 60 % du temps pour trouver des sources fiables qui permettront d’étayer le texte afin de le rendre crédible et attrayant aux yeux du lecteur… et de Google !

marketing digital

Rédaction web, SEO et outils utiles

Plus tôt dans l’article, j’avais souvent utilisé le terme « mots-clés ». Les mots-clés sont très importants pour mettre en avant sa rédaction sur Google. Par exemple, si votre client ou vous-même décidez de mettre en avant un article sur les plus importantes trouvailles archéologiques en 2018, vous devez faire en sorte de trouver les bons mots-clés qui permettront ensuite de rendre visible votre article sur la page de résultats Google, en fonction de requêtes pertinentes (en rapport donc avec les fouilles archéologiques, de 2018 de surcroît).

Pour cela, il existe des outils avec des fonctionnalités gratuites comme Google Ads ou Answer the Public qui servent à répertorier l’utilisation des différents mots-clés et voir aussi lesquels sont les plus utilisés. Vous pouvez aussi mettre en place avec votre client un fichier Excel afin de trier facilement les différents mots-clés pour ensuite voir quels sont ceux qui accrocheront le mieux. Tout ça a pour but, de forger le référencement naturel. C’est-à-dire de valoriser le lien vers un article de site web de manière gratuite ou à faible coût (à la différence du SEA, le référencement payant). Attention ! On ne peut pas faire cela n’importe comment. Google à des bots de plus en plus performants et qui sont mis à jour régulièrement.

Black hat et white hat

Les bots servent à détecter s’il y a une anomalie sur l’écrit ou sur une image, voir si les mots-clés correspondent et si on n’a pas utilisé de techniques de triches (black hat) pour contourner le robot de Google. S’il détecte une anomalie, il peut envoyer un avertissement ou il peut tout simplement supprimer la page de son référencement. Mais des sites et logiciels comme Screaming Frog par exemple permettent de scanner son site web et de détecter s’il y a des anomalies plus ou moins graves tout en exerçant une surveillance accrue. Autre outil fort utile : Google Analytics qui permet d’analyser le trafic de son site web (presque) en temps réel et de voir les Key Indicator Performance (KPI), c’est-à-dire le suivi des indicateurs clés de performance de son site web.

Tous ces outils servent à maintenir son site web « viable », asseoir sa popularité, surveiller si une page est indexée ou non (analyse de la page par un bot) tout en vérifiant si l’on est dans la légalité aux yeux de Google. Plus communément, on appel cela le white hat.

Le White hat et le Black hat, en français chapeau blanc et chapeau noir, est une bataille sans merci dans le référencement naturel. Comme je l’avais expliqué plus tôt, le white hat représente les méthodes « légales » dans le domaine du référencement naturel. Mais malheureusement, même si les bots de Google sont de plus en plus performants, on découvre régulièrement de nouvelles méthodes de black hat ou des améliorations de méthodes déjà connues. Exemple, le spamdexing, qui permet de  spammer les moteurs de recherches afin de tromper les bots de Google pour afficher de manière forcée son site web.

Pour conclure, la rédaction web c’est avant tout du partage et des échanges : le but est de partager son travail, ses recommandations, des conseils avisés en essayant de varier les contenus et de les faire évoluer afin qu’ils soient « SEO-friendly ».

Autre sujet connexe : c’est aussi en travaillant le réseautage via les réseaux sociaux tels que Facebook ou Linkedln ou en faisant du coworking pour pouvoir rencontrer des personnes dans le même domaine ou dans des secteurs complémentaires (marketing, développement web, par exemple) que l’on peut soi-même évoluer et faire croître son business. Ce sont en effet des partenaires potentiels à qui l’on peut faire appel plus tard pour de la main-d’œuvre dans nos projets, ou a contrario nous pouvons nous-même être appelé pour participer aux projets des autres « réseauteurs ».

redaction web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + douze =